Un peu de tout et de tout un peu

Un peu de tout et de tout un peu

Quand on viole l'histoire sous prétexte de lui faire un bel enfant

Waterloo par-ci, Napoléon par-là, ... de Wellington on n'en parle presque pas.

Waterloo, de cette morne plaine, nos tv et radio en ce mois de juin 2015 sont saturées de ces mots comme des urnes trop pleines. 

Waterloo, Waterloo, la plus grande tatouille de l'histoire militaire française comme je l'ai entendu dire sur je ne sais plus quelle chaîne.  Un 18 juin où les Français ont vu ruinées leurs illusions de dominer le monde, un 18 juin dont la honte et le tragique n'ont pu être effacés par l'appel du grand Charles un autre 18 juin en 1940. 

Waterloo, Waterloo, ne mériterais-tu pas que l'on t'évoque par une grande journée de silence en mémoire de tous ces soldats morts dans un sol boueux loin de chez eux, sur ce terrain où les grands de ce monde jouaient aux échecs avec des pions vivants ? 

Waterloo, Waterloo, faut-il vraiment reconstituer avec de faux soldats costumés, de faux canons et des fausses morts cette bataille pour comprendre l'inanité d'une telle boucherie fruit de l'ambition d'un homme aux abois et de la volonté de sauver les monarchies héréditaires ?

Faut-il vraiment une reconstitution pour respecter le devoir de mémoire ? 

Je pensais la même chose déjà à propos des commémorations pour 1914...

Le pis c'est quand on en parle comme de "festivités". A la limite des articles de journaux, des émissions tv qui en parlent, je peux comprendre mais en faire toute une reconstitution en costumes ... 

En fait le devoir de mémoire s'applique en enseignant l'histoire de manière critique et raisonnée à nos enfants, en lisant des livres écrits de manière intelligente par des historiens sur les événements qui ont fait le monde tel qu'il est, en sauvegardant ce qui peut l'être du patrimoine du passé.

Les reconstitutions grand spectacle au côté festif avec battage médiatique n'apporteront pas grand chose et ont même un côté cynique.

Investir tellement pour reconstituer le passé n'est-ce pas finalement le signe d'une société qui ne sait plus vraiment penser son avenir : de la même manière que les personnes très âgées s'accrochent à leurs souvenirs passés parce qu'elles savent qu'elles n'ont plus beaucoup d'années à vivre. 

Le devoir de mémoire, oui, mais avec raison, bon sens, intelligence et modération. Ces commémorations festives à grand spectacle violent simplement l'histoire sous prétexte de lui faire un bel enfant. 



17/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres