Un peu de tout et de tout un peu

Un peu de tout et de tout un peu

"Show me some respect"

« La mode est au respect. Il y a des campagnes à la radio pour le respect, de la publicité pour le respect, des tracts dans les écoles qui n’appellent pas à la grève mais au respect. Respect, respect, tout doit être respecté et ça ne doit pas être contesté. Mais il me semble que tout doit être contesté, dans le sens que rien ne doit être accepté sans examen. Enfant, j’étais indigné quand un adulte disait : « Tu dois me respecter ». Cela signifiait : « Ne cherche pas à comprendre, obéis et c’est tout ! ». La définition même de l’arbitraire. Le plus grand drame de la vie vient du fait que les adultes ont oublié combien ils ont souffert enfants. Le respect est le commencement de la mort. Quand on respecte quelqu’un on ne l’aime plus. Quand on respecte une œuvre d’art, on ne la regarde plus. On l’admire, on la vénère, elle devient un objet religieux. L’esprit ne peut plus la juger et le cœur doit se taire. Les hommes et les œuvres d’art n’ont pas besoin de respect. Ils ont besoin d’éducation, de déférence, d’amour, de passion, de colère, d’enthousiasme, ils ont besoin d’être vivants, mais sûrement pas de respect.

Le respect est le mot magique des hommes d’ordre ou des hommes de désordre à savoir de ceux qui rêvent de faire de leur désordre le nouvel ordre.

Respect est le mot de la police mais aussi le mot des loubards de banlieue, respect est le mot des mafieux, c’est le mot que l’on entend le plus dans le film Le parrain ou les Soprano. « Show me some respect » crie l’homme qui en a frappé un, égorgé un deuxième et violé la dernière. Le respect est la chose qui s’oppose le plus à la liberté. Le respect c’est la mort. (d’après Charles Dantzig, Encyclopédie du tout et du rien)



24/10/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres