Un peu de tout et de tout un peu

Un peu de tout et de tout un peu

Résurrection ( à propos du livre de Samanta Borzi)

La vie de Samanta dès le départ ressemble à une partition remplie de fausses notes, accords grinçants et dissonnants. Dès les premières pages de ce livre, me vient à l'esprit la célèbre citation de Saint Exupéry : "Les petits princes des légendes n’étaient point différents de lui : protégé, entouré, cultivé, que ne saurait-il devenir ! Quand il naît par mutation dans les jardins une rose nouvelle, voilà tous les jardiniers qui s’émeuvent. On isole la rose, on cultive la rose, on la favorise. Mais il n’est point de jardinier pour les hommes. Mozart enfant sera marqué comme les autres par la machine à emboutir. Mozart fera ses plus hautes joies de musique pourrie, dans la puanteur des cafés concerts. Mozart est condamné." Samanta est une petite fille comme les autres qui aurait mérité de vivre et de grandir choyée et protégée. Mais il n'y a que des mauvaises fées qui se penchent sur son berceau. Comme dans les pires contes de fée, ses parents séparés ne sauront la protéger, elle a une horrible belle-mère qui transforme sa vie en enfer et elle perd sa grand-mère. Et livrée à elle-même à un âge où elle aurait dû pouvoir profiter de toutes les attentions, en dépit de son potentiel et de son intelligence, elle tombe dans la spirale infernale de la drogue croyant ainsi échapper à la souffrance de sa vie.  Deux désenfantements avec son premier enfant mort-né et le deuxième qu'elle confie à un hôpital parce qu'elle comprend qu'elle doit d'abord prendre soin d'elle pour être capable de s'occuper de son deuxième enfant, né en manque.  Un geste d'amour extrême et non un abandon quoiqu'on puisse en penser.  Quand on a rencontré Samantha une seule fois on a du mal à imaginer que la jolie et charmante jeune femme à la voix douce  qui parle d'espérance et de résilience, est celle que l'on voit évoluer dans l' univers sordide qu'elle décrit dans son livre.  La drogue, son univers, la prostitution, les hôpitaux et les médecins pas toujours des plus empathiques, les services de protection de la jeunesse, les familles d'accueil, les centres de désintoxication et la prison, et puis les mauvaises et les bonnes rencontres ... l'univers d'un film de série noire.     Un long calvaire au bout duquel, Samanta finalement a commencé à construire du bonheur, son bonheur et celui de sa famille. Le témoignage de Samantha fait mentir Saint Exupéry : Mozart n'est pas toujours condamné.  

 

La drogue dans mes veines, mes enfants dans la peau par Samanta Borzi (Editions la boîte à Pandore) ISBN : 2875570455  

 

 

 

 

 



16/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres