Un peu de tout et de tout un peu

Un peu de tout et de tout un peu

Le chaudron de Juliette dans la cuisine d'Amélie

Je suis rentrée dans la cuisine d'Amélie. La cuisinière s'appelle Juliette. Juliette c'est la grande soeur d'Amélie.  Juliette aime Amélie. Amélie parle très bien des choses exquises et Juliette prépare des choses tout aussi exquises.   Par amour pour la cuisine et pour sa soeur, Juliette  lui mijote, lui mitonne, lui concocte des plats avec une imagination qui n'a d'égale que celle dont Amélie fait preuve dans les romans qu'elle écrit.  Amélie ne cuisine pas, mais elle goûte les plats de Juliette. Des plats étonnants, surprenants même.  

La cuisine d'Amélie c'est un livre de recettes à la fois classiques et insolites, des pages pleines de sucre, de chantilly, de chocolat, de thé et de cassis, mais aussi d'humour et de surprises qui ne sont pas toutes culinaires. Je vous entend déjà me dire : un livre de cuisine plein d'humour allons donc !  

Voyons quand la cuisinière s'appelle Juliette Nothomb, soeur d'Amélie, "la" Amélie, le livre de cuisine qu'elle rédige ne peut être un simple livre de recettes. 

Et dès la première page, le ton est donné : Amusez-vous ! Affranchissez-vous ! Faites travailler votre imagination !   

Bien sûr, on y trouve les conseils et recommandations sur le choix des ingrédients : du vrai !, les temps et températures de cuisson (je me suis reconnue lorsqu'elle conseille de ne pas aller surfer sur Internet pendant qu'un plat est au four :-), les ustensiles électriques ou non. 

Vous découvrirez le Mont Fuji, le cratère ou le blasphème ("un gâteau au chocolat tellement bon qu'il donne envie de blasphémer !" parole d'Amélie),    vous apprendrez que le thé peut se manger.  Vous pourrez décliner le banana split sous différentes couleurs internationales.  Recettes sucrées autour du chocolat et du thé mais aussi du cassis.  Et les glaces ne sont pas oubliées, des glaces maisons qu'il convient de battre à la main "avec l'énergie du désespoir" pour une onctuosité parfaite. Juliette me déculpabilise, les glaces maisons ne sont pas faites pour être conservées : autant les terminer 

Il paraît qu'Amélie est "sucrée" mais elle aime aussi les saveurs salées. J'ai au moins un point commun avec Amélie : je raffole des courgettes et des chicons. 

Mais s'il n'est pas très indiqué de téléphoner à une vieille copine ou d'aller surfer sur internet pendant que le gâteau est au four, on peut passer son temps en savourant le plaisir sans pareil de relire les meilleures pages des romans d'Amélie, celles où elle parle de cuisine. Au menu, des extraits des Catilinaires, de L'hygiène de l'assassin, de La métaphysique des tubes ou de La biographie de la faim.  

En prime des photos, non pas des plats dont Juliette donne la recette mais les photographies de quelques pièces de  sa collection de tabliers incroyables, de ses ustensiles, son grimoire personnel, son minuteur très joli qu'elle n'utilise pas, mais aussi des photos d'Amélie et sur presque chaque page une caricature d'Amélie par le crayon  du célèbre caricaturiste Jul, auteur de nombreux ouvrages d'humour dont les BD "Silex and the city" aussi en dessin animé sur Arte, et dessinateur à Charlie Hebdo.

Je n'ai pas encore essayé les recettes, je pense que je commencerai par les tagliatelle de courgettes suivies d'un mille feuilles déstructuré en dessert. 

80 recettes de derrière les fagots, mijotées dans le chaudron magique de Juliette,  des plats sublimes pour la petite fée au grand chapeau noir. 

 

De Juliette Nothomb, La cuisine d'Amélie 80 recettes de derrière les fagots. Editions Albin Michel (ISBN 9782226187345)

 

 

 

 



16/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres