Un peu de tout et de tout un peu

Un peu de tout et de tout un peu

Inondation de Marie Meuse, (on croirait lire du Pagnol sous la pluie)

 

Toute l'histoire se passe dans un village qui a son quartier du haut et son quartier du bas, avec sa mairie, son épicerie, sa boucherie, son entreprise des pompes funèbre, sa pharmacie, son garage, son école, son café et son église. Evidemment, dans ce village, il  y a des habitants : le maire, l'épicier, le boucher, l'entrepreneur des pompes funèbres, le pharmacien, le mécanicien, la tenancière du café, Irène, une belle femme au décolleté aussi généreux que son caractère, l'amant de la tenancière, Emile, un homme au passé mystérieux et que tout le monde respecte. Le personnage principal est le curé, Arnold, passionné par les chansons de Mylène Farmer et qui est aidé dans son ministère par des femmes, des bénévoles, dont Serena,  plus catholique que le pape mais qui voue un amour aussi chaste que désespéré au prêtre. Et n'oublions pas Tartuffe le chien diabétique du vieux Bastien que l'on enterre au début de l'histoire, chien qui va être adopté par le curé. Voilà les personnages et le décor d'un délicieux roman. Non, en fait il manque au décor un élément essentiel, personnage principal de cette histoire : la pluie, la pluie qui tombe sans discontinuer (la faute au réchauffement climatique) et plonge (le mot est on ne pleut plus juste) le village et les villageois dans une inondation de plus en plus catastrophique au fil du récit. L'église du village étant envahie par le déluge, le curé se donne pour mission de chercher un autre endroit pour célébrer la messe ... mais l'endroit qu'il va trouver n'est pas accepté par les bénévoles qui  vont s'empresser de tout faire pour que le curé change d'avis, tandis que ce dernier lui se démène pour fournir les soins à son chien diabétique. L'histoire est pleine de rebondissements avec des situations cocasses, du suspense,  et un dénouement pour le moins inattendu.

Ce roman m'a ravi d'un bout à l'autre, le style est simple et raffiné, le rythme de l'histoire est enlevé, les dialogues savoureux, les personnages tout à la fois drôles et attachants... cette tragi-comédie villageoise n'est pas sans rappeler les romans de Marcel Pagnol.

Inondation de Marie Meuse, une auteure dont je découvre le talent avec  ravissement et que je vous recommande tant j'ai adoré !

(édité chez Mon petit éditeur)

 



24/04/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 31 autres membres